Google Analytics JS
 
Rechercher

Ça me manque... Des enfants...

Dernière mise à jour : 4 août 2021


Deux enfants jumeaux qui jouent sur la plage au soleil avec chapeau, casquette et crème solaire. Ils font des chateaux de sable et jouent avec un bateau de pirates sous l'oeil protecteur de leur maman.

Une jeune femme, très jolie au physique plus qu'avantageux- et regretté de beaucoup de Mamans de la plage - , est passée à côté des garçons et s'est arrêtée pour les regarder jouer...


Quelques instants après je l'ai entendue dire à son conjoint : "ça me manque... Des enfants...", juste avant d'écraser furtivement une larme qui coulait sur sa joue... Et de se blottir dans ses bras en sanglotant...


Elle m'a vraiment émue, au point viscéral de ressentir sa peine et de me rappeler combien de fois j'avais eu les yeux embués à l'annonce de grossesse de mes copines...



J'aurais aimé lui dire à quel point je la comprenais en essayant d'adoucir sa peine pas la réalité de nos vies qui sont très loin d'être toujours roses mais même avec le pire des descriptifs de nos pires journées, rien n'aurait pu la consoler à cet instant.


Aujourd'hui je me dis qu'avoir un enfant est sans aucun doute le plus grand des paradoxes de nos vies d'humains !


Et probablement encore plus pour notre génération que pour les précédentes, pour qui ce n'était finalement que la normalité de la vie telle qu'elle devait se dérouler.


Pour nous, c'est très différent. L'âge tardif de la maternité nous prouve que ce n'est plus l'objectif premier de nos vies de femmes mais le taux très élevé des parcours PMA/grossesses spontanées autour de la quarantaine prouve tout autant que cela reste une désir profond qu'aucune autre réussite, aucun autre accomplissement, ne pourra jamais remplacer.


Finalement ne sommes-nous pas la génération qui veut tout sans ne rien perdre ?

A la fois l'indépendance et la liberté de nos vies personnelles mais aussi les bonheurs de la vie de famille ?


Sommes-nous la génération qui doit construire un nouveau modèle pour montrer à nos enfants qu'être et avoir ne sont pas incompatibles ?


Il est d'usage de dire que "choisir, c'est renoncer". Je préfère dire que "choisir, c'est s'adapter" et c'est dans cet esprit que j'incarne de plus en plus Parents, pas robots.


Parce que je suis intimement convaincue que l'équilibre existe et que c'est ce que nous pouvons transmettre de meilleur à nos enfants avec nos valeurs profondes.


Et quand, à certains moments, je n'en pourrais vraiment plus d'être mère au point que je me demanderai pourquoi j'ai fait ce choix, je penserai à cette jeune femme et je sourirai à ces deux trolls qui peuvent transformer l'enfer en paradis juste en me disant "Maman, je t'aime plus que tout au monde !"





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout