top of page
Rechercher

Un peu, beaucoup, passionnément !

En cette rentrée je reçois beaucoup de messages de parents qui me disent que « jusqu’ici tout allait bien mais que depuis quelques jours c’est la catastrophe totale ! »


Que leur bébé ou jeune enfant dormait et ne dort plus, qu’il mangeait très bien et refuse son repas, qu’il s’endormait de façon autonome et qu’il hurle en approchant de sa chambre…


Quel que soit son âge, il y a donc bien un avant et un après reprise du travail (le plus souvent) de la maman/rentrée scolaire/nouveau mode de garde, quand ce n’est pas un combo ! La première bonne nouvelle (parce qu’il y en a une deuxième), c’est que c’est tout à fait normal !


Quel adulte n’a pas déjà redouté au moins une fois le retour à la vie réelle après la pause estivale ? Et pour combien d’adultes cette angoisse revient-elle tous les ans voire même tous les dimanches soirs ? Imaginez un peu maintenant que vous êtes un bébé de 9 mois… Parce que oui, si vous me connaissez vous savez que j’utilise souvent la transposition dans les analyses de situation et dans celle-ci c’est particulièrement probant.


Vous êtes donc ce bébé de 8 ou 9 mois, qui a été gardé par l’un de ses parents ou des proches depuis sa naissance et qui du jour au lendemain doit quitter un univers qui ne tourne qu’autour de lui pour un mode de garde dans lequel il sera un individu parmi (souvent trop) d’autres, qui ne respectera plus ses petites habitudes, dans lequel il n’aura plus ses repères… Tout cela en pleine période de l’angoisse de séparation et après des vacances avec ses parents…


Et l’exemple vaut aussi pour un enfant de 3 ans qui rentre à l’école… Entre les deux âges et même après…


Comment pensez-vous que vous vous sentiriez ? N’auriez-vous pas énormément besoin de réassurance, de moments de qualité avec vos figures d’attachement principales en rentrant à la maison, d’un espace-temps pour laisser sortir tout ce que vous avez dû contenir durant la journée ?


Et finalement, est-ce qu’en tant qu’adulte vous n’avez pas mis en place des routines et rituels pour vous permettre de passer de votre journée de travail à votre soirée de repos (enfin de « repos »… quand les enfants sont couchés, on ne va pas se mentir !) ?


Pour nos bébés et jeunes enfants c’est la même chose. Ils ont besoin de savoir exactement ce qu’il va se passer comment et avec qui pour être parfaitement apaisés. C’est ce qui leur permettra ensuite de lâcher-prise au moment du coucher qui marque pour eux la seconde grosse séparation de la journée.


C’est donc là qu’arrive la deuxième bonne nouvelle !


La proposition de mise en place d’une approche que j’ai appelée "Un peu, beaucoup, passionnément !"


Le principe est tout simple ! Il s’agit d’accorder trois VRAIS temps de qualité à nos enfants sur la journée, tout en prenant en compte nos impératifs du quotidien, quitte à en profiter pour les y adapter !


En voici le détail (qui va peut-être vous rappeler les chiffres d’une certaine « méthode » liée au sommeil que je réprouve totalement soit dit en passant !) :

Un peu… Soit 5 minutes le matin avant de partir à la crèche/chez la nounou/à l’école. Lire un livre, faire un gros câlin, danser sur notre chanson préférée… Le temps de remplir leur réservoir affectif de notre amour et de la confiance qui leur permettront de vivre la journée avec tous ses aléas.



Beaucoup… Soit 10 minutes pendant la routine de fin de journée. Ce temps de jeu calme, d’échange, de partage, de franche rigolade, au choix de vos envies respectives mais une poignée de minutes indispensables pour remettre à niveau le réservoir dans lequel ils ont eu à puiser depuis la séparation matinale.



Passionnément… Soit 15 minutes pendant le rituel du coucher. Cet enchaînement d’actions grâce auquel ils comprendront que le moment de dormir arrive. Il est destiné à les faire se sentir en sécurité sur tous les plans afin qu’ils puissent s’abandonner au sommeil et reprendre des forces pour repartir du bon pied le lendemain.


Vous l’aurez compris, l’idée est de se connecter réellement à son bébé/enfant. Toujours au même moment, toujours pendant la même durée, en enchaînant les mêmes actions dans le même ordre et surtout en ne faisant absolument rien d’autre qu’être dans l’instant présent (oui oui, on ne touche pas à son téléphone !).


D’accord, je le concède facilement, c’est là que c’est le plus compliqué parce que nous les adultes sommes toujours en train de penser à autre chose, que ce soit un évènement de la journée ou ce que l’on veut/espère faire de notre soirée...


Mais quand vous y arriverez, vous verrez à quel point cela vous nourrit également et combien cela va renforcer votre relation avec lui.

MOMENT DECULPABILISATION : Si c'est 3 minutes au lieu de 5, 7 au lieu de 10 et 12 au lieu de 15 c'est parfait !!! Hors de question de se mettre la pression de la montre, c'est le principe qui compte !


Alors n’hésitez pas à profiter de cette rentrée pour mettre en place des actions durables, vous ne pourrez qu’en retirer des bénéfices je vous le promets !



(Et si vous avez besoin d'un petit coup de main pour le faire, vous savez où me trouver !)

433 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page